À propos

Le Traité 30 (III, 8) est consacré à la démonstration de la thèse paradoxale que tous les êtres, y compris ceux qui sont privés de raison et de représentation, contemplent. Il insiste particulièrement sur le fait que la Nature produit le monde sensible, sans action ni réflexion, en demeurant dans une pure contemplation, reflet de celle de l'âme supérieure et ultimement de l'Intellect où être et pensée s'identifient. En revanche, l'âme humaine oscille entre la pure contemplation et sa forme dégradée, la discursivité impliquée dans toutes les productions, actions ou spéculations des hommes, qui pourtant, dans ce détour, ne visent encore qu'à contempler. Ce traité est aussi le premier traité de ce qu'on appelle la « tétralogie antignostique ». Il amorce sous un mode encore souriant, la polémique qui se durcira dans le Traité 33. Le monde sensible vient de la contemplation silencieuse et paisible de la Nature, non de la chute catastrophique de l'éon Sagesse et du façonnage laborieusement réfléchi du démiurge de la Genèse qui contamine l'exégèse gnostique du Timée. Le traité s'achève sur la remontée à l'Un-Bien, pôle transcendant de toute contemplation, à la fois au-delà de l'Intellect et Père de sa Beauté.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie antique > Philosophie antique autre


  • Auteur(s)

    Plotin

  • Éditeur

    Vrin

  • Distributeur

    Vrin

  • Date de parution

    16/12/2021

  • Collection

    Bibliotheque Des Textes Philosophiques

  • EAN

    9782711629930

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Longueur

    19.5 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    240 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Plotin

Plotin (205-270), né en Égypte et formé à Alexandrie par Ammonius Saccas, est considéré comme le fondateur du néoplatonisme. Il inaugura à Rome une école ou un cercle philosophique qui compta dans ses rangs notamment Amélius et le célèbre Porphyre, lequel rédigea sur lui une biographie (Vita Plotini) et contribua grandement par son édition des écrits de Plotin (Ennéades) à le faire connaître. C'est à Plotin et à son « École de Rome », que se rattache plus lointainement le néoplatonisme tardif, via l'« École d'Athènes » (Proclus) et l'« École d'Alexandrie » (Simplicius).

empty