La coquette de Shanghai
La coquette de Shanghai

La coquette de Shanghai

Traduction BRIGITTE GUIBAUD  - Langue d'origine : CHINOIS

À propos

Dans le Shanghai des années 1940, une actrice d'opéra comique a connu un certain succès durant sa jeunesse ; l'âge venant, elle n'obtient que de petits rôles. Divorcée du père de ses deux premiers enfants après qu'il a écopé d'une peine de prison pour corruption, elle ne montre que froideur et indifférence à sa benjamine, Yu Xiaoqiu. Wang Anyi nous dépeint le destin de cette jeune fille rejetée mais pleine de vie, un destin étroitement lié à la vie du petit peuple de Shanghai.
Du même auteur : Le Chant des regrets éternels ; Amour dans une petite ville ; Amour dans une vallée enchantée;
Amour sur une colline dénudée ; Le Plus Clair de la lune.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782809712667

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    300 Pages

  • Longueur

    20.4 cm

  • Largeur

    13.2 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Anyi Wang

Née en 1954 de parents tous deux écrivains, Wang Anyi, enfant précoce, est capable dès l'âge de quatre ans de réciter des poèmes classiques, dont Le Chant des regrets éternels du poète Bai Juyi (IXe siècle), dont elle reprendra le titre, bien des années plus tard, pour le donner à son roman. C'est encore une enfant quand son père, traité de droitiste en 1957, est démis de ses fonctions dans l'armée. Dix ans après, la Révolution culturelle va ranger sa mère, comme nombre d'écrivains, parmi les « esprits malfaisants ». Elle se réfugie dans la lecture des grands écrivains chinois et étrangers, notamment Balzac. Depuis la parution de ses premiers textes en 1976, elle ne va plus cesser de publier nouvelles, romans et essais, remportant de nombreux prix littéraires. Le Chant des regrets éternels, paru en 1995, obtiendra l'une des plus hautes distinctions chinoises, le prix Maodun, en l'an 2000. Elle est élue en 2001 présidente de l'Association des écrivains de Shanghai.

empty