les anges dinent au ritz les anges dinent au ritz
les anges dinent au ritz
les anges dinent au ritz

les anges dinent au ritz

Traduction KATIA HOLMES  - Langue d'origine : ANGLAIS (IRLANDE)

À propos

Derrière la porte de la respectabilité petite-bourgeoise, des hommes et des femmes, seuls ou en couple, tentent de dissimuler leurs pauvres secrets. On repeint le décor en rose pour tenter de cacher qu'on a raté sa vie, on boit des cocktails, on célèbre des anniversaires - et l'on marche sans moufter vers la mort grise. Onze nouvelles composées pour l'essentiel dans la tonalité d'En lisant Tourgueniev, marquées par un désespoir tranquille, paisible presque, et d'autant plus terrifiant.
Autant de drames qui refusent toute grandeur, mais non toute horreur. Trevor une fois de plus ne nous donne pas de bonnes nouvelles de l'humanité, et s'arrange d'assez diabolique façon pour nous intéresser à ses tristes héros comme s'ils étaient nos frères, nos soeurs. Comme s'ils étaient d'autres nous-mêmes.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782859409838

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    245 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    310 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

William Trevor

Issu d'une famille protestante, William Trevor Cox, de son vrai nom, est né en 1928 dans une petite ville voisine de Cork en Irlande. Après des études au collège Saint Columbia, puis au Trinity College de Dublin, où il fut diplômé d'histoire, William Trevor s'essaya à la sculpture parallèlement à son métier d'enseignant. En 1952, il se marie à Jane Ryan et s'établit en Angleterre, à Londres où il fut rédacteur dans une agence publicitaire, puis quelques années plus tard, dans le Devon. Il connait son premier grand succès littéraire à l'âge de trente-six ans avec The Old Boys. On lui doit des chefs-d'?uvre tels que En lisant Tourgueniev (Booker Prize 1991 ; Libretto, 2001), Le Voyage de Felicia (Phébus, 1996 ; adapté au cinéma par Atom Egoyan) et Cet été-là (Phébus, 2012).

empty